Contexte et objectifs

Etude utilisation des médias sociaux

Il est essentiel pour les villes et communes d’être présentes sur les médias sociaux. Mais est-ce le cas ? FuturoCité, avec le soutien de l’AdN et de la DGO5, a réalisé une enquête afin de comprendre comment les médias sociaux sont utilisés par les autorités publiques, quels sont les obstacles rencontrés, quels sont leurs besoins, …Smart Governance et interaction citoyenne font effectivement partie des trois thématiques prioritaires du volet « Smart Region  » de Digital Wallonia pour 2017, dans lequel s’inscrit FuturoCité.

Pourquoi être présent sur les médias sociaux?

Le baromètre 2017 de l’AdN, www.digitalwallonia.be/citoyens2017/, met en évidence que 82 % des citoyens wallons ont utilisé internet en 2016 et 54% ont consulté au moins un site de services publics durant l’année écoulée. Il est donc important pour les villes et les communes wallonnes d’être présentes sur le web.

Par ailleurs, le baromètre 2017 de l’AdN établit que 56% des citoyens wallons utilisent les réseaux sociaux et en particulier Facebook.

De plus, l’UVCW a réalisé une enquête sur la perception qu’ont les citoyens-usagers des villes et communes, http://www.uvcw.be/no_index/files/189-enquete-perception-commnes—presentation-des-resultats—sonecom-uvcw——-4-.pdf, qui établit que deux citoyens sur dix utilisent les médias sociaux comme source d’information pour l’actualité communale alors que seulement un citoyen sur 10 se dirige vers le site web de la commune.

En effet, les médias sociaux sont devenus des canaux de communication incontournables. Ils permettent de promouvoir des activités, des services, des événements ; de communiquer à double sens avec le public ; de créer de la proximité avec les internautes et d’entretenir un lien particulier avec eux ; …

Toutefois, l’audience sur les médias sociaux dépend fortement de l’activité sur ces médias. Il est donc essentiel de poster des messages pertinents et marquants, de manière régulière, afin d’attirer les internautes et de les fidéliser.

Les villes et communes wallonnes communiquent-elles sur ces nouveaux canaux?

En Flandre, l’Association des Villes et Communes a réalisé une enquête afin de comprendre comment les médias sociaux sont utilisés par les autorités publiques: quels sont les obstacles rencontrés, quels sont leurs objectifs, … Malheureusement, une telle étude n’existait pas en Wallonie. Raison pour laquelle FuturoCité a mené cette enquête auprès des villes et communes wallonnes pour leur permettre d’évaluer leur présence sur les nouveaux médias ainsi que leur utilisation: quelles sont les bonnes pratiques, quels sont leurs besoins, etc.

Quel est le but d’une étude de l’utilisation des médias sociaux par les villes et communes wallonnes?

Le but est de comprendre comment les villes et communes communiquent au travers des médias sociaux, quels sont les canaux utilisés, quel est la fréquence d’utilisation de ces médias, quels sont les citoyens atteints, quels sont les freins à l’utilisation des médias sociaux, quelles sont les difficultés rencontrées, si les villes utilisent les médias sociaux pour échanger ou pour informer, …

Grâce aux résultats de l’enquête, nous avons pu identifier les besoins des villes et communes.

Quand et comment a été menée cette étude sur l’utilisation des médias sociaux?

Dans un premier temps, nous avons préparé une enquête contenant 82 questions et l’avons soumise en mode interview aux villes membres du Comité de Gouvernance Smart Region.  Au cours des mois de février et mars 2017, 7 villes y ont répondu. Sur base des échanges lors de ces rencontres et des réponses obtenues, nous avons remodelé l’enquête afin d’obtenir une version plus courte adaptée pour une soumission via un formulaire web.

Quel est le taux de participation des villes et communes et quels sont les résultats de cette étude?

Cette version contient 25 questions. Elle a été envoyée à l’ensemble des villes et communes wallonnes. Entre mars et juin 2017, nous avons obtenu 133 réponses, un franc succès donc puisque plus de 50% des villes et communes wallonnes y ont répondu, signe d’un certain intérêt de leur part en la matière.

Les résultats de l’étude seront dévoilés lors du congrès-salon Smart City Wallonia qui se tiendra le 19 septembre prochain au Wex.

Les résultats seront également présentés le 9 novembre prochain à l’occasion du séminaire Smart Governance: comment mieux communiquer avec les citoyens? organisé par FuturoCité et entièrement dédié à la thématique de l’interaction citoyenne. Cet événement alliera des exposés concrets (résultats approfondis de l’étude, bonnes pratiques adoptées par un pannel de communes wallonnes, exposés technologiques, …) et des ateliers pratiques, le but étant de susciter chez les élus et responsables administratifs des villes présentes l’envie de « faire quelque chose » en la matière, c’est-à-dire implémenter dans leurs communes des outils découverts lors de cet événement.

Les évolutions sociétales récentes, les événements politiques qui en découlent (pas uniquement en Wallonie) et les résultats de notre étude nous laissent à penser que le momentum est tout à fait approprié pour parler de ces thématiques.