Analyse de la qualité de l’air dans les bâtiments publics : compte-rendu

Pouvoir bénéficier d’une bonne qualité d’air intérieur est une nécessité pour les personnes qui vivent et travaillent à l’intérieur. C’est en particulier vrai pour les élèves, dont les performances d’apprentissage peuvent être entravées lorsque le taux de CO2 dépasse trop fortement les normes établies. Ce projet pilote a permis de mettre en évidence un réel besoin en termes de qualité de vie, même si ce besoin n’est pas toujours identifié ou exprimé par les principaux intéressés.

Durant ce projet, de nombreux responsables de bâtiments ont pu être conscientisés à la problématique de la qualité de vie et de l’énergie. La totalité des communes wallonnes ont été contactées, un quart de ces communes ont été rencontrées et 27 d’entre elles ont installé des capteurs (principalement dans des classes d’écoles ou dans des bureaux administratifs).

Parmi les communes qui n’ont pas donné suite au projet, une des raisons principales est le manque de temps à y consacrer.

Au sein des communes participantes, suite à l’installation des capteurs, près de la moitié des occupants des bureaux équipés ont modifié leur comportement en termes d’aération et envisagent même de faire des travaux dans leurs bâtiments.

Plus de 40% des communes ayant répondu à l’enquête clôturant le projet pilote sont intéressées par l’acquisition de nouveaux capteurs mesurant la qualité d’air intérieur afin d’étendre ce projet pilote. Au vu de l’intérêt, une extension du projet en ciblant la qualité de l’air dans les écoles permettrait de poursuivre l’action de sensibilisation sur les problématiques liées à la qualité de l’air intérieur. Cela pourrait se faire par la mise sur pieds d’un projet de grande envergure dans toutes les écoles par la Région Wallonne ou la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Vous pouvez télécharger le compte-rendu complet du projet pilote ici.

 

Accéder au contexte du projet et à la description de la solution mise en place.