Smart Buildings

Contexte

Les bâtiments consomment environ 40% de l’énergie mondiale, beaucoup plus que le secteur du transport.
En 2025 les bâtiments seront les premiers consommateurs d’énergie  et  émetteurs de gaz à effet de serre.

  • Environ 30% des coûts opérationnels d’un bâtiment sont consacrés à l’énergie. Comme les tarifs augmentent continuellement, il est urgent d’agir pour en diminuer la consommation.
  • Les bâtiments possèdent le plus grand potentiel d’économie d’énergie de tous les secteurs d’activités.
  • Ces économies ont un impact sur les budgets publics, sur le développement durable et diminuent l’émission des gaz à effet de serre.

La problématique Bâtiments publics en quelques chiffres

20% de l’énergie destinée au bâtiment est encore gaspillée en Europe, faute d’efficacité. Coût estimé à l’horizon 2020 si aucune mesure n’est prise: plus de 100 milliards d’euros par an.

Potentiel d’économie: 27% dans l’habitat résidentiel; 30% dans les bâtiments commerciaux.

La Directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments (réactualisation prévue en 2012) vise, d’ici 2020, une réduction de 5 à 6% de la consommation finale d’énergie et de 160 à 210 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre.Windows 8 chave
Les mesures à prendre pourraient générer la création de 280 à 450.000 emplois.

En Belgique, les bâtiments résidentiels consomment 72% plus de chauffage par m² que la moyenne européenne. Source: McKinsey.

Les TIC (technologies informatiques et télécommunications) pourraient réduire de 15 % d’ici 2020 les émissions de CO2 en améliorant le contrôle et la gestion de l’énergie dans les bâtiments.

20.000 emplois pourraient être créés en Belgique d’ici 2030 via la mise en œuvre d’un programme de rénovation du parc immobilier belge résidentiel, commercial et public (construction, audits et inspections, certification, développements de nouveaux produits…). Source: McKinsey.

Objectifs et opportunités de Smart Buildings

  • Cartographier l’utilisation des ressources énergétiques (chauffage, éclairage…), identifier les anomalies et sources de gaspillages, documenter les courbes d’utilisation, dégager des pistes d’optimisation. –
  • Démontrer le potentiel d’amélioration et d’économies que représente un projet “smart building”, par collecte d’informations pertinentes et application de bonnes pratiques, de contrôles plus rigoureux, de mesures pertinentes et de changements d’habitudes. Et ce, sans forcément nécessiter de lourds investissements.
  • Affiner les connaissances en matière de surveillance de consommation (positionnement des sondes en fonction des différentes contraintes, interprétation des relevés…). Affiner les critères de production de tableaux de bord, de rapports et de recommandations.
  • Déployer des technologies de pointe (capteurs filaires et sans-fil, logiciels de suivi et d’analyse, canaux et techniques de communications) en maîtrisant l’ensemble de la chaîne depuis la collecte des données et leur transfert automatisé jusqu’à la production et la distribution de rapports et de recommandations.
  • Communiquer le retour d’expérience à l’équipe de développement d’IBM (Dublin) qui finalise la conception de la solution “Green Sigma”, plate-forme logicielle de surveillance et de gestion de bâtiment (consommation d’eau, d’énergie, sécurité…) qui intègre des solutions Tivoli, WebSphere, Cognos et SPSS. Objectif: autoriser la génération de rapports d’efficience énergétique (électricité et chauffage), un potentiel qui sera ajouté à la solution Green Sigma.
  •  Evaluer le retour sur investissement d’un système de ce type et déterminer les conditions et modalités de déploiement à grande échelle. – Formuler des recommandations à destination des autorités publiques (municipales, provinciales et régionales) afin de contribuer à l’optimisation du parc immobilier public.
  • Mesurer l’impact qu’aurait un projet de déploiement à grande échelle sur les émissions de CO₂ et de gaz à effets de serre.
  • Déterminer quelles sont les instances de décision, leurs ambitions, défis et contraintes, afin d’identifier et de cerner les éventuels obstacles de déploiement.

Moyens mis en oeuvre

FuturoCité a confié à plusieurs de ses partenaires la réalisation d’une étude sur l’efficience énergétique de cinq bâtiments publics: trois de la Province de Hainaut et deux de la Ville de Mons.  Ces 5 bâtiments ont été choisis en fonction de leur “profil” afin d’obtenir un échantillon représentatif de l’ensemble du parc immobilier public (petite à grande superficie, fréquentations diverses, ancienneté…) et de vérifier si le comportement énergétique est en adéquation avec leurs finalités et les bonnes pratiques.

Le projet Smart Buildings implique:

  • l’installation d’équipements de mesure (11 capteurs par bâtiment) effectuant les relevés de température ambiante et de consommation de chauffage – gaz ou mazout – et d’électricité.
  • la communication des relevés, tous les quarts d’heure, via le réseau GPRS (qui relaie les relevés entre le routeur et le serveur central)
  •  la mise en oeuvre de logiciels décisionnels: gestion d’actifs (asset management), collecte des données, centralisation dans un “entrepôt de données” (data warehouse), analyse, génération de tableaux de bord et de rapports.
  • l’analyse des relevés et leur interprétation en vue de formuler des recommandations d’optimisation, d’évaluer les taux et tendances de consommation et d’émissions de CO₂, et de comparer les résultats par type de bâtiment et par rapport à de bonnes pratiques.

La solution Green Sigma d’IBM (logiciels de gestion, d’analyse décisionnelle, de génération de tableaux de bord et de rapports) ainsi que les données (relevés, rapports et tableaux de bord) étaient installés et gérés sur une machine virtuelle dans l’infrastructure cloud de FuturoCité

Résultats escomptés

  • Définition de bonnes pratiques
  •  Formulation de recommandations à l’adresse des autorités publiques
  • Bilan énergétique de l’existant, formulation de pistes d’optimisation et de conseils en matière de scénarios de consommation
  • Mise en oeuvre des conseils et des modifications (dans l’utilisation des ressources et dans les habitudes) afin d’en mesurer les effets dès la saison hivernale 2011-2012
  • Formulation de recommandations pour un déploiement à grand échelle sur le parc immobilier public de la Région, pouvant déboucher sur d’éventuels appels d’offres

Les intervenants

IBM

Géant mondial des technologies de l’information, la société propose un vaste éventail de produits, de solutions et de services, dont l’un des objectifs est de créer les conditions idéales pour une “Smarter Planet”.

Rôle dans le projet:

    • encadrement du projet
    • mise à disposition de solutions (agents de collecte de données, logiciels d’analyse, tableaux de bord, entrepôt de données, base de données de référence)
    • intégration des éléments de la chaîne (asset management, reporting, gestion des alertes)

Mobistar

L’un des grands opérateurs télécoms de Belgique, Mobistar propose un catalogue de solutions de téléphonie mobile, d’Internet, de télévision et de communications M2M (machine-to-machine).

Rôle dans le projet:

    • fourniture des moyens de communication entre les bâtiments et la centrale de gestion (cartes M2M, réseau GPRS)

BizzDev

Concepteur d’applications logicielles mobiles et d’interfaces applicatives.

Rôle dans le projet:

    • analyse et conseils en matière d’asset management permettant d’effectuer un déploiement à grande échelle (optimisation de l’installation des sondes et antennes,Windows 7 key
      gestion du cycle de vie, des plans de maintenance, optimisation de la planification en fonction d’une analyse de l’utilisation réelle des équipements…)
    • analyse d’opportunité (coût de déploiement à grande échelle), en collaboration avec Dapesco dans le domaine de capteurs de nouvelle génération (RFID)

Dapesco

Cabinet conseil en efficience énergétique; éditeur de solutions logicielles de comptabilisation et de gestion de l’énergie, surveillance pour bâtiments efficaces

Rôle dans le projet:

    • fourniture et installation des capteurs et boîtiers de centralisation
    • analyse des différents sites
    • conseils en matière de positionnement des sondes et capteurs
    • centralisation des relevés pour analyse et interprétation, apport de conseils en optimisation énergétique

Telecem

Spécialiste de l’intégration des installations électriques.

Rôle dans le projet:

    • fourniture et installation des tableaux électriques, intégration

EGITIC – Smart Buildings White paper (light)

 

Etant donné qu’il s’agit d’un service payant, FuturoCité est prêt à vous faire une offre de conseil adaptée à votre situation.

N’hésitez pas à prendre contact avec Valérie Janssens.

valerie@futurocite.be